L'HABIT DE LA FEMME

LES TROIS RÈGLES DE L'HABILLEMENT DE LA FEMME MUSULMANE :

La première règle du code d'habillement coranique qui représente ce que les femmes musulmanes doivent tout d'abord observer:

يَا بَنِي آدَمَ قَدْ أَنزَلْنَا عَلَيْكُمْ لِبَاسًا يُوَارِي سَوْآتِكُمْ وَرِيشًا وَلِبَاسُ التَّقْوَى ذَلِكَ خَيْرٌ ذَلِكَ مِنْ آيَاتِ اللَّهِ لَعَلَّهُمْ يَذَّكَّرُونَ S7:V26

 

Sourate 7 verset 26: Ô enfants d'Adam Nous avons fait descendre sur vous un vêtement pour couvrir vos corps, ainsi que des parures (en tant que luxe). Mais le meilleur vêtement est le vêtement de la piété (rectitude). Ce sont là des signes de Dieu. Afin qu'ils se rappellent !

 


DEUXIÈME RÈGLE COUVRIR VOS SEINS.

La deuxième règle se trouve dans le Verset S24:V31. Ici Dieu ordonne aux femmes de couvrir leurs poitrines (seins) chaque fois qu'elles s'habillent. Mais avant de plonger dans la traduction de ce Verset, on fera bien de passer en revue les deux mots les plus importants: "Hijab" et "Khimar" qui sont toujours mentionnés en connexion avec ce sujet.

وَقُلْ لِلْمُؤْمِنَاتِ يَغْضُضْنَ مِنْ أَبْصَارِهِنَّ وَيَحْفَظْنَ فُرُوجَهُنَّ وَلَا يُبْدِينَ زِينَتَهُنَّ إِلَّا مَا ظَهَرَ مِنْهَا وَلْيَضْرِبْنَ بِخُمُرِهِنَّ عَلَى جُيُوبِهِنَّ وَلَا يُبْدِينَ زِينَتَهُنَّ إِلَّا لِبُعُولَتِهِنَّ أَوْ آبَائِهِنَّ أَوْ آبَاءِ بُعُولَتِهِنَّ أَوْ أَبْنَائِهِنَّ أَوْ أَبْنَاءِ بُعُولَتِهِنَّ أَوْ إِخْوَانِهِنَّ أَوْ بَنِي إِخْوَانِهِنَّ أَوْ بَنِي أَخَوَاتِهِنَّ أَوْ نِسَائِهِنَّ أَوْ مَا مَلَكَتْ أَيْمَانُهُنَّ أَوْ التَّابِعِينَ غَيْرِ أُوْلِي الْإِرْبَةِ مِنْ الرِّجَالِ أَوْ الطِّفْلِ الَّذِينَ لَمْ يَظْهَرُوا عَلَى عَوْرَاتِ النِّسَاءِ وَلَا يَضْرِبْنَ بِأَرْجُلِهِنَّ لِيُعْلَمَ مَا يُخْفِينَ مِنْ زِينَتِهِنَّ وَتُوبُوا إِلَى اللَّهِ جَمِيعًا أَيُّهَا الْمُؤْمِنُونَ لَعَلَّكُمْ تُفْلِحُونَ (S24:V31).


Le Mot "Hijab" Dans Le Coran "Hijab" est le terme utilisé par beaucoup de femmes musulmanes pour décrire l'étoffe qu'elles utilisent pour couvrir leur tête qui peut aussi, suivant les régions, inclure la couverture de leur visage sauf les yeux.

Dans certaines régions on ne laisse qu'un œil libre, l'autre est aussi couvert, dans d'autres régions le tout est couvert ! Le mot Arabe "Hijab" peut être traduit par voile, d'autres significations du mot sont:

Abri, protection, cape, rideau, cloison, division, partager. Le mot "Hijab" apparaît dans le Coran 7 fois (s7:v46, s33:v53, s38:v32, s41:v5, s42:v51, s17:v45 & s19:v17), dont deux sous la forme "hijaban" et cinq fois sous la forme "Hijab".

Aucun de ces mots "Hijab" n'est utilisé dans le Coran pour indiquer ce que les musulmans traditionnels appellent aujourd'hui (Hijab) en tant que code d'habillement pour les femmes musulmanes.

Dieu sait que quelques générations après la mort de Mohammed pbsl, les musulmans utiliseront le mot hijab pour inventer un code d'habillement qu'IL n'a jamais autorisé.

Dieu utilisa le mot "Hijab" en avance d'eux tout comme IL utilisa le mot "Hadith" en avance des mohadhitins, avant l'apparition spécifique de ce qu'on appelle aujourd'hui par hadith.

LE MOT HIJAB DANS LE CORAN N'A RIEN A VOIR AVEC LE CODE D'HABILLEMENT DES FEMMES MUSULMANES.

Antécédents Historiques Pendant que beaucoup de musulmans considèrent le Hijab comme étant un code islamique d'habillement, ils ignorent totalement le fait que le Hijab n'a rien à voir avec l'islam ou le Coran.

En réalité le Hijab est une vieille tradition juive qui s'est infiltrée dans les livres du hadith tout comme beaucoup d'autres innovations qui contaminèrent l'islam à travers ces livres du hadith.

Quiconque étudiant les traditions juives ou examinant leurs livres religieux verra que "couvrir la tête" pour la femme juive, est encouragé par les rabbins et les dirigeants religieux.

Les femmes religieuses juives couvrent leurs têtes la plus part du temps et spécialement dans les synagogues, les mariages et les fêtes religieuses.

Cette tradition juive est plutôt culturelle que religieuse. Le Hijab était pratiqué par les femmes des civilisations qui précédèrent les juifs et était importé par la culture juive.

Les femmes chrétiennes couvrent leurs têtes dans plusieurs occasions religieuses alors que les sœurs du couvent couvrent leurs têtes tout le temps. Cette pratique religieuse de couvrir la tête était établie et découle des traditions des milliers d'années avant que les savants musulmans prétendirent que le Hijab est un code islamique d'habillement.

Les Arabes traditionnels de toutes les religions, juifs, chrétiens et musulmans utilisaient le Hijab non pas à cause de l'Islam, mais à cause de la tradition.

En ce moment même en Arabie Saoudite, la plus part des hommes couvrent leur tête suivant leur tradition mais ceci n'a rien à voir avec la religion et on peut s'estimer heureux que ceci ne soit pas encore inclus dans le code islamique d'habillement ! L'Afrique du Nord est connue pour sa tribu des Touareg dont la tradition veut que se soit les hommes qui portent un Hijab au lieu des femmes.

Ici la tradition utilise le Hijab à l'inverse. En résumé, Le Hijab est un habit traditionnel et n'a rien à voir avec l'islam ou la religion.

Dans certaines régions du globe ce sont les hommes qui portent le Hijab alors que dans d'autres ce sont les femmes.

Maintenant mélanger la tradition et les commandements religieux est un acte d'idolâtrie (impardonnable), par ce que ne pas savoir ou ne voulant pas rechercher ce que Dieu nous a demandé de faire dans le Coran, est un signe clair qu'on L'ignore et qu'on ignore Son Message.

Quand la tradition dépasse les commandements de Dieu, la vraie religion prend la deuxième place mais Dieu n'accepte jamais d'être le deuxième.

Dieu doit être toujours le PREMIER et à coté de lui, il n'y a pas de deuxième. LE MOT "KHIMAR" DANS LE CORAN "Khimar" est un mot arabe qu'on peut trouver dans le Coran dans le Verset S24:V31.

Pendant que le premier code d'habillement de la femme musulmane se trouve dans la sourate 7 verset 26, la deuxième règle du code d'habillement est dans la sourate 24 verset 31.

Quelques écrivains musulmans citent la sourate 24 verset 31 pour attester qu'il contient le Hijab, ou couvre-tête en pointant sur le mot "khomourihinna" (du mot Khimar), et veulent ignorer que Dieu à utilisé le mot Hijab dans le Coran plusieurs fois.

Quand on regarde de près le Verset en question on peut se rendre compte que le mot "Khimar" n'est pas utilisé pour Hijab ou couvre-tête.

Ceux qui citent ce Verset ajoute normalement entre parenthèses (couvre-tête) (voile) après le mot "khomourihinna" par ce que c'est leur addition au Verset mais qui ne vient pas de Dieu.

Lisons d'abord ce Verset:

وَقُلْ لِلْمُؤْمِنَاتِ يَغْضُضْنَ مِنْ أَبْصَارِهِنَّ وَيَحْفَظْنَ فُرُوجَهُنَّ وَلَا يُبْدِينَ زِينَتَهُنَّ إِلَّا مَا ظَهَرَ مِنْهَا وَلْيَضْرِبْنَ بِخُمُرِهِنَّ عَلَى جُيُوبِهِنَّ وَلَا يُبْدِينَ زِينَتَهُنَّ إِلَّا لِبُعُولَتِهِنَّ أَوْ آبَائِهِنَّ أَوْ آبَاءِ بُعُولَتِهِنَّ أَوْ أَبْنَائِهِنَّ أَوْ أَبْنَاءِ بُعُولَتِهِنَّ أَوْ إِخْوَانِهِنَّ أَوْ بَنِي إِخْوَانِهِنَّ أَوْ بَنِي أَخَوَاتِهِنَّ أَوْ نِسَائِهِنَّ أَوْ مَا مَلَكَتْ أَيْمَانُهُنَّ أَوْ التَّابِعِينَ غَيْرِ أُوْلِي الْإِرْبَةِ مِنْ الرِّجَالِ أَوْ الطِّفْلِ الَّذِينَ لَمْ يَظْهَرُوا عَلَى عَوْرَاتِ النِّسَاءِ وَلَا يَضْرِبْنَ بِأَرْجُلِهِنَّ لِيُعْلَمَ مَا يُخْفِينَ مِنْ زِينَتِهِنَّ وَتُوبُوا إِلَى اللَّهِ جَمِيعًا أَيُّهَا الْمُؤْمِنُونَ لَعَلَّكُمْ تُفْلِحُونَ (S24:V31)

S24:v31: Et dis aux croyantes de refréner leurs regards, de garder leur chasteté, et de ne révéler de leurs corps que ce qui en paraît et qu'elles couvrent leurs poitrines (avec leur khimar); et qu'elles ne relaxent pas ce code dans la présence d'autres sauf leurs maris, ou à leurs pères, ou aux pères de leurs maris, ou à leurs fils, ou aux fils de leurs maris, ou à leurs frères, ou aux fils de leurs frères, ou aux fils de leurs sœurs, ou aux femmes musulmanes, ou aux esclaves qu'elles possèdent, ou aux domestiques mâles dont l'impulse sexuel était annulé, ou aux garçons impubères qui ignorant tout des parties sexuelles des femmes. Et qu'elles ne frappent pas avec leurs pieds quand elles marchent de façon que l'on sache ce qu'elles cachent de leur beauté physique. Et repentez-vous tous devant Dieu, Ô croyants, afin que vous récoltiez le succès."

En voici la traduction de Yousouf Ali:

"And say to the believing women that they should lower their gaze and guard their modesty; that they should not display their beauty and ornaments ....... . . that they should draw their KHIMAR over their bosoms and not display their beauty except to their husbands.........."

Où le mot KHIMAR était remis à sa place ou lieu du mot VOILE qu'il a utilisé, tel que le Verset apparaît comme il doit l'être avant qu'Ali ajoute sa propre interprétation.

Le mot Khimar est un mot arabe qui signifie couverture, n'importe qu'elle couverture, un rideau est un khimar, un habit est un khimar, un couvre-table est un khimar etc.

Le mot Khamr utilisé en langue arabe pour désigner un intoxiquant quelconque à la même racine que le mot Khimar par ce que les deux jouent le rôle de "couvrir", le khimar couvre une fenêtre, un corps, une table etc, alors que Khamr couvre l'état d'esprit, la raison.

Evidement, la plus part des traducteurs influencés par le hadith qui n'est que fabrication, traduisent le mot comme étant un voile et de ce fait égarent les gens qui croient que le Verset commande la femme de couvrir sa tête.

Dans la sourate 24 verset 31, Dieu demande aux femmes d'utiliser leur khimar qui peut être un habit, un manteau, un foulard, une chemise, une blouse, une châle, une écharpe, etc,  pour couvrir leur poitrine pas leur tête ou leurs cheveux.

Rien ne pourra prévenir Dieu d'ordonner aux femmes de couvrir leurs têtes ou leurs cheveux s'IL l'avait voulu, les mots de Dieu ne s'épuisent pas.

Dieu n'oublie pas, Dieu n'a pas ordonné aux femmes de couvrir leurs têtes ou leurs cheveux.

Dieu ne va attendre jusqu'à ce qu'un chef religieux pose le mot correct pour LUI ! Le mot arabe pour poitrine (Jeib) se trouve dans la sourate 24 verset 31, les mots arabes pour tête (Ras) et cheveux (Cha'r) ne sont pas dans ce Verset.

Le commandement du Verset est clair "COUVREZ VOTRE POITRINE OU VOS SEINS" et la fabrication des savants religieux et la plus part des traducteurs est aussi claire "COUVREZ VOTRE TÊTE OU VOS CHEVEUX".

Suivre l'ordre clair de Dieu, c'est être dans la bonne voie, suivre ce que les autres disent c'est de l'idolâtrie (Chirk) qui est punie par l'enfer éternel.

Lisons bien la dernière partie du Verset

Et qu'elles ne frappent pas avec leurs pieds quand elles marchent de façon que l'on sache ce qu'elles cachent de leur beauté physique" marcher d'une façon à faire vibrer leur corps et faire révéler certains détails de leur beauté physique.

Les détails du corps peuvent être révélés ou non par l'habit qu'on porte, mais pas avec un voile sur la tête.

Il faut aussi noter l'expression dans la sourate 24 verset 31, et de ne révéler de leurs corps que ce qui en paraît ce qui peut apparaître vague a beaucoup de gens par ce qu'ils n'ont pas compris la Miséricorde de Dieu.

Une fois encore Dieu utilise ce terme très général pour nous donner la liberté de décider d'après nos propres circonstances sur ce qu'on définit par " nécessaire á paraître".

Ce n'est pas un savant du hadith ou toute autre personne particulière qui va nous définir ce terme. Dieu veut le laisser pour la femme de prendre sa décision personnelle et personne n'a le droit de prendre ça d'elle.

Les femmes qui suivent la première règle (probité, intégrité, rectitude, honnêteté), n'auront aucun problème à prendre la bonne décision de ne révéler que ce qui est nécessaire.

Le mot "zinatahounna" fait référence dans ce Verset aux parties du corps (beauté) et non pas le choix erroné de ce que certains traducteurs prennent pour interprétation :

Décors et bijoux que la femme porte. On n'a pas besoin de frapper le sol avec ses talons pour montrer ses bijoux, mais c'est un fait que la manière de marcher peut exposer certaines parties du corps qui n'ont pas besoin d'être accentuées, tel le fait de "talonner" le sol dans sa démarche d'oie en jupe serrée qui malheureusement devient presque la règle chez les jeunes femmes en Europe et peut être bientôt partout.

En acceptant des ordres de quiconque autre que Dieu signifie simplement idolâtrie. Ce qui donne une idée sur ce que le problème de Hijab/Khimar pèse sur la balance de la croyance d'un individu.

Les femmes qui portent un voile à cause d'une tradition ou à cause d'une mode qu'elles aiment personnellement ne commettent aucun pécher, aussi longtemps qu'elles savent que ça ne fait pas partie de l'Islam.

Celles qui portent le voile par ce qu'elles croient que Dieu à ordonné ça commettent le pêcher fatal d'idolâtrie, car Dieu ne l'a pas ordonné mais les "savants" religieux l'ont fait.

Ces femmes ont donc choisi un autre dieu qui leur dit de couvrir leurs têtes, que CELUI qui a révélé le Coran, complet, parfait, et bien détaillé.

L'idolâtrie est le seul pécher impardonnable si c'est maintenu jusqu'à la mort.

TROISIEME REGLE:

Allonger vos vetements, la première régulation du code d'habillement des femmes musulmanes se trouve dans la sourate  7 verset 26, la deuxième règle dans la sourate 24 verset 31 et la troisième règle dans la sourate 33 verset 59 :

يَاأَيُّهَا النَّبِيُّ قُلْ لِأَزْوَاجِكَ وَبَنَاتِكَ وَنِسَاءِ الْمُؤْمِنِينَ يُدْنِينَ عَلَيْهِنَّ مِنْ جَلَابِيبِهِنَّ ذَلِكَ أَدْنَى أَنْ يُعْرَفْنَ فَلَا يُؤْذَيْنَ وَكَانَ اللَّهُ غَفُورًا رَحِيمًا (S33:V59)

S33:v59. Ô Prophète! Dis à tes épouses, à tes filles, et aux femmes des croyants, d'allonger leurs habits: elles en seront ainsi reconnues et éviteront d'être insultées (offensées). Dieu est Pardonneur et Miséricordieux.

Malgré que ce Verset s'adresse au prophète pendant le temps de son vivant tout comme l'ordre dans la sourate 49 verset 2, la description s'adapte à l'esprit de soumissions islamique et peut nous être d'une grande aide dans la formation de notre jugement.

Quand on réfléchit sur ce Verset et comment Dieu ordonna au prophète de dire à ses femmes, ses filles, et les femmes des croyants d'allonger leurs vêtements, on comprend la grande sagesses du PLUS SAGE, Le Miséricordieux.

Dans ce Verset, Dieu utilise la forme "Dis leur d'allonger leurs habits".

Les vrais croyants savent que tout ce que Dieu dit, fait ou à fait, est intentionnel.

D'allonger mais de combien?

Jusqu'aux genoux ou jusqu'aux chevilles ?

Dieu aurait pu préciser comme IL le voulait mais il ne l'a pas fait et ce n'est nullement par ce qu'IL a oublié ! Non ! Loin de là, IL sait qu'on vivra dans des communautés différentes avec des cultures différentes et sa Miséricorde veut et insiste que les petits détails de ce code d'habillement seront laissés aux gens de chaque communauté à décider pour elle.

Il devient maintenant plutôt clair des Versets précédents que le code d'habillement de la femme musulmane suivant le Coran est la probité, la rectitude et la modestie.

Dieu sait que cette modestie sera comprise différemment suivant les communautés et c'est pourquoi IL l'a laissée ouverte pour que nous puissions décider nous-même.

Décider après la probité, de quelle modestie s'agit-il ?

Une modestie pour une femme qui vit à Paris ne sera peut être pas acceptée par une femme qui vit à Rabat ou une femme qui vit en Arabie.

Une modestie pour une femme qui vit à Djedda en Arabie Saoudite serait inacceptable par une femme qui vit dans le désert dans le même pays.

Cette différence de percevoir la modestie est bien connue par Dieu, Il nous a crée et IL ne veut aucune gêne pour nous dans la pratique de notre religion.

IL l'a laissé à nous de décider sur ce qu'on entend par modestie.

Si maintenant une personne quelconque, savante ou non commence à dresser une ligne et faire des conclusions pour Dieu sur les définitions de modestie, on doit donc aussi admettre que cette personne sait mieux que Dieu le Créateur de l'univers! Dieu l'a laissé ouverte pour nous et personne n'a une autorité quelconque pour la restreindre, ça doit rester ouvert.

DÉTENTE DU CODE D'HABILLEMENT:

Dieu a permis aux femmes de détendre leur code d'habillement en famille.

En étudiant les Versets S33:V35 et S24:V60, on se rend compte que Dieu n'a donné aucun détail sur qu'est-ce que cette détente pourrait bien être car chaque situation est différente.

Une femme peut par exemple détendre son habit devant le fils de son frère qui à 4 ans mais pas une détente complète devant le même fils s'il avait 16 ans.

لَا جُنَاحَ عَلَيْهِنَّ فِي آبَائِهِنَّ وَلَا أَبْنَائِهِنَّ وَلَا إِخْوَانِهِنَّ وَلَا أَبْنَاءِ إِخْوَانِهِنَّ وَلَا أَبْنَاءِ أَخَوَاتِهِنَّ وَلَا نِسَائِهِنَّ وَلَا مَا مَلَكَتْ أَيْمَانُهُنَّ وَاتَّقِينَ اللَّهَ إِنَّ اللَّهَ كَانَ عَلَى كُلِّ شَيْءٍ شَهِيدًا (S33:V55)

S33:v55. Les femmes peuvent relaxer (leur code d'habillement) autour de leurs pères, leurs fils, leurs frères, les fils de leurs frères, les fils de leurs sœurs, les autres femmes et les esclaves (féminines) qu'elles possèdent. Et craignez Dieu. Car Dieu est témoin de toute chose.

وَالْقَوَاعِدُ مِنْ النِّسَاءِ اللَّاتِي لَا يَرْجُونَ نِكَاحًا فَلَيْسَ عَلَيْهِنَّ جُنَاحٌ أَنْ يَضَعْنَ ثِيَابَهُنَّ غَيْرَ مُتَبَرِّجَاتٍ بِزِينَةٍ وَأَنْ يَسْتَعْفِفْنَ خَيْرٌ لَهُنَّ وَاللَّهُ سَمِيعٌ عَلِيمٌ (S24:V60)

S24:v60. Et quant aux vieilles femmes qui n'espèrent plus le mariage, nul reproche à elles d'enlever leurs vêtements de (sortie), sans cependant exhiber leurs atours et si elles cherchent la chasteté c'est mieux pour elles. Dieu est Audient et Omniscient.

CODE D'HABILLEMENT POUR LA MOSQUÉE:

يَا بَنِي آدَمَ خُذُوا زِينَتَكُمْ عِنْدَ كُلِّ مَسْجِدٍ وَكُلُوا وَاشْرَبُوا وَلَا تُسْرِفُوا إِنَّهُ لَا يُحِبُّ الْمُسْرِفِينَ (S7:V31)

S7v31. Ô enfants d'Adam, vous devriez être propres et habillés joliment quand vous allez à la mosquée. Et mangez et buvez; et ne commettez pas d'excès, car IL (Dieu) n'aime pas ceux qui commettent des excès.

SOUFFRANCE DANS CETTE RELIGION:

Dieu le Tout Miséricordieux avait décidé que ceux qui rejettent Son Ecrit qui est complet, et vont à la recherche d'autres sources pour être guidés souffriront dans cette vie et dans l'au-delà avec leur propre choix.

Dieu ne veut jamais aucune gêne pour les croyants, c'est plutôt les érudits, qui par leurs inventions de lois qui défient celles de Dieu, veulent influencer tout, du coté du lit où on dort jusqu'au pied gauche ou droit qu'on introduit à la porte en rentrant, qu'est ce qu'on dois faire avec une mouche qui tombe dans la soupe et qu'est ce qu'on dit quand on fait l'amour à sa femme !

Les esprits bloqués qui enseignent ça encore et contre l'enseignement coranique ont vraiment besoin d'un lit dans un hôpital psychiatrique dans cette vie et méritent l'enfer dans l'au-delà.

Ceux qui croient ou savent que le Coran est COMPLET PARFAIT ET COMPLETEMENT DETAILLE auront la vie simple comme promis par Dieu dans les Versets: S10:V62-V64, S16:V97.

Alors que les autres qui ne croient pas que ce que Dieu à ordonné dans le Coran à été fait expressément, délibérément par Dieu pour que ça contient exactement ce que ça contient, et vont à la recherche du hadith pour "compléter" les ordres de Dieu, auront une vie misérable ici-bas et dans l'au delà où ils se plaindront à Dieu "On n'était pas idolâtres" mais Dieu sait mieux, IL sait qu'ils l'étaient

(S6:V22-V24) وَيَوْمَ نَحْشُرُهُمْ جَمِيعًا ثُمَّ نَقُولُ لِلَّذِينَ أَشْرَكُوا أَيْنَ شُرَكَاؤُكُمْ الَّذِينَ كُنتُمْ تَزْعُمُونَ (V22)ثُمَّ لَمْ تَكُنْ فِتْنَتُهُمْ إِلَّا أَنْ قَالُوا وَاللَّهِ رَبِّنَا مَا كُنَّا مُشْرِكِينَ (V23) انظُرْ كَيْفَ كَذَبُوا عَلَى أَنفُسِهِمْ وَضَلَّ عَنْهُمْ مَا كَانُوا يَفْتَرُونَ(V24)

(S6:V22-V24) Et le Jour où Nous les rassemblerons tous puis nous dirons aux idolâtres: "Où sont donc vos idoles que vous prétendiez?" Leur réponse désastreuse sera: "Par Dieu notre Seigneur! Nous n'étions jamais des associateurs". Notes comment ils mentent à eux-mêmes! Et comment les abandonnent les idoles qu'ils inventaient!

CONCLUSION:

En ce qui concerne les commandements coraniques, Dieu à décrété 3 règles simples et claires pour les femmes soumises c'est à dire musulmanes:

(1) Le meilleur habit est l'habit de probité, de rectitude. (2) Chaque fois qu'on s'habille, on couvre la poitrine (les seins) (3) Allonger votre habit.

Pendant que ces trois règles peuvent ne pas être assez pour ceux qui n'ont pas confiance en Dieu, les vrais croyants savent que Dieu est suffisant.

Dieu aurait pu nous donner plus de détails jusqu'au point d'avoir des courbes graphiques et des règles de couleur, mais Le Miséricordieux voulait nous donner exactement ces règles de base et laisser le reste pour nous.

Après ces règles de base chaque femme est consciente des circonstances et peut ajuster son habit suivant sa situation.

Toute addition à ces règles de bases coraniques est une tentative de corriger Dieu ou améliorer ses ordres ! On n'a aucune obligation de suivre les règles de quelqu'un d'autre, autre que Dieu.

Les innovations et fabrications qui ont ajouté des milliers de règles au code d'habillement de la femme ne sont rien d'autres que de l'idolâtrie et doivent être refusés et combattues.

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site