VERIFIE TOUJOURS L'INFORMATION

Le deuxième point est donc presque résolu, on a le "manuel" entre les mains mais est-il légitime de se demander si c'est vraiment l'écrit original du Créateur qu'on tient ou bien une copie erronée ou transformée? La réponse est claire: Ce n'est pas seulement légitime c'est même nécessaire d'examiner ce qu'on reçoit! Le Testament final du Créateur (Le Coran) lui-même mentionne ceci dans le Verset suivant: 17:36

وَلَا تَقْفُ مَا لَيْسَ لَكَ بِهِ عِلْمٌ إِنَّ السَّمْعَ وَالْبَصَرَ وَالْفُؤَادَ كُلُّ أُوْلَئِكَ كَانَ عَنْهُ مَسْئُولًا(17:36)

Et n'acceptes (ne poursuis) aucune information dont tu n'as aucune connaissance sauf si tu la vérifie pour toi-même. Je t'ai donné l'ouie, la vue et l'intelligence et tu es responsable de les utiliser, car sur tout cela, en vérité, on sera interrogé.

En voulant vérifier ce point on n'est évidemment pas seul, toute une armée d'hommes et de femmes ont fait ça dans les années 1970-90 en Arizona après que le Dr Khalifa est venu avec ses trouvailles mathématiques concernant le Coran (voir plus loin). Il publia plusieurs livres (que j'ai eu la chance de lire) sur le miracle mathématique du Coran qui prouve mathématiquement que le Coran est loin d'être le travail de quelques créatures quelconques. Il représente les mots éternels et inchangeables du Créateur lui-même. Toutes les preuves présentées ici sont du Dr Rashad Khalifa à l'exception de quelques-unes qui sont de ses collaborateurs et qui seront indiquées dans le texte. Les preuves incroyables et inébranlables concernant la basmala sont toutes du Dr A. Arik, ainsi que certaines propriétés étonnantes de grands nombres concernant la totalité des numéros et Chapitres du Coran dans son entier. Les découvertes chimiques à base de 19 ont été découvertes par le chimiste allemand Peter Plichta de Düsseldorf. La vitesse de la lumière dans le Coran à été suggérée par la ligue musulmane de la Mecque (Voir références).

Il ne faut pas mal interpréter le Verset 15:9 qui dit:

إِنَّا نَحْنُ نَزَّلْنَا الذِّكْرَ وَإِنَّا لَهُ لَحَافِظُونَ(15:9)

En vérité c'est Nous qui avons fait descendre le Coran, et c'est Nous qui en sommes gardiens.

Ça veut dire ENTRE AUTRE, que le Coran contient son code mathématique et il est capable lui-même de nous montrer où est l'erreur, si par exemple on reçoit une copie qui contient des erreurs d'imprimerie on se trouve alors avec une copie erronée dans la main. Il faut alors distinguer entre le Coran (Qor'an القرأن) qui restera inchangeable et une copie du Coran qui est un livre (Moushaf مصحف) qui peut contenir une erreur d'imprimerie ou autre.

Dr Khalifa a divulgué cette découverte incroyable de 1974 et toutes ces connaissances avec ses collègues dans leur mosquée de Toucson (prononcé toussone) en Arizona dans plusieurs livres et une page web (http://www.submission.org) et fut par la suite assassiné à l'aube du Vendredi 31 janvier 1990 par des mushrikins qui sont contre la vérité.

Le résultat qui s'en sort après avoir injecté tout le Coran dans un ordinateur et que le livre sacré est loin d'être un livre de lois religieuses seulement! Il contient les détails de tout ce que Dieu à crée (par exemple la vitesse de la lumière, la plus haute vitesse dans l'univers y existe! La présence du fer sur la terre qui représente un puzzle énorme pour les géologues est expliquée dans le Coran etc.) Il ressort qu'il est composé mathématiquement et d'une manière impossible d'imiter aujourd'hui même avec toutes les avances technologiques possibles. Chaque lettre, chaque mot, chaque verset ou Chapitre, et chaque détail structurel sont soumis à une condition mathématique d'énumération contrôlée par le nombre premier 19. Partout on voit le nombre 19 agir comme multiple et diviseur. Ce qui veut dire que n'importe quelle erreur qui puisse être parvenue par négligence ou par intention peut être vite exposée et de cent manières...

Il ressort de cette analyse unique dans l'histoire de l'Islam qui n'est surpassée que par l'avenue de Mohamed lui-même avec le Coran, qu'il ne manque absolument rien, au Coran et que les initiales coraniques (motaqatitaat الفواتح القرآنية) constitués de ce qu'on appelle les 14 lettres de la lumière (الحروف النورانية):

«ألم ألر ألمر كهـيعص طه طسم طس طسم يس ص حم حمعسق ق نون »

font partie du code mathématique du Coran. Il ressort que le Coran nous est parvenu complet mais qu'il faut exposer les quelques points qui suivent:

1. La manière d'écrire dans le verset 68:1 la lettre n «ن والقلم وما يسطرون » n'est pas correcte. La manière correcte qui reste en accord avec le miracle mathématique coranique est celle écrite par «نون».

ن وَالْقَلَمِ وَمَا يَسْطُرُونَIncorrecte
نون وَالْقَلَمِ وَمَا يَسْطُرُونَCorrecte

2. Contrairement à certain Masahif (copies du Coran) qui ne numérotent pas la basmala de la Fatiha (Le Sigle coranique) comme dans le reste du Coran, alors que d'autres la numérotent, il devient clair du phénomène mathématique que le premier Verset de la Fatiha est la basmala et doit donc être numéroté, c.a.d. que la basmala représente le 1er Verset de la Fatiha. Il n'existe dans le Coran que deux basmalas qui sont numérotées: le premier Verset de la Fatiha (1:1) et le trentième Verset des Fourmis (27:30). Les autres 112 basmalas (le Chapitre 9 n'a pas de Basmala à sa tête et ceci fait partie du miracle mathématique comme on le verra plus loin) ne sont pas numérotées mais doivent être notées par zéro si une étude mathématique doit être prise en considération car dans le système décimal le zéro vient avant le 1 dans la numérotation. Il ressort de tout ceci que la majorité écrasante de gens qui font leurs prières avec une Fatiha sans basmala ne font pas leurs prières correctement et ces dernières ne sont peut être pas acceptées!? (Voir plus loin)

بِسْمِ اللَّهِ الرَّحْمَنِ الرَّحِيمِ(1:1)
إِنَّهُ مِنْ سُلَيْمَانَ وَإِنَّهُ بِِسْمِ اللَّهِ الرَّحْمَنِ الرَّحِيمِ(27:30)

3. Le mot «Bastatan» dans le Verset 7:69, est écrit dans certains imprimés avec un "Sad" ص au lieu d'un "Sin" س. Ceci est une distorsion erronée qui viole le code mathématique coranique. En jetant un coup d'œil sur la plus vieille copie du Coran qui est la copie Tachkent, on peut voir que «Bastatan» est correctement écrit avec un "Sin". Quelques copies produisent le mot avec un "Sad" au-dessus duquel se trouve un petit "Sin" comme dans ce qui suit:

Donc il faut l'écrire comme suit:

أَوَعَجِبْتُمْ أَنْ جَاءَكُمْ ذِكْرٌ مِنْ رَبِّكُمْ عَلَى رَجُلٍ مِنْكُمْ لِيُنذِرَكُمْ وَاذْكُرُوا إِذْ جَعَلَكُمْ خُلَفَاءَ مِنْ بَعْدِ قَوْمِ نُوحٍ وَزَادَكُمْ فِي الْخَلْقِ بَسْطَةً فَاذْكُرُوا آلَاءَ اللَّهِ لَعَلَّكُمْ تُفْلِحُونَ(7:69)

4. Les deux derniers Versets du Chapitre Bara'a (Attouba, Chapitre 9) ont étés ajoutés au Coran et ceci ne représente nullement une surprise car historiquement parlant tous les historiens ont exprimé leur doutes mais personne n'osa aller plus loin. Ceux qui se mettaient contre cette addition pendant les deux ou trois décades après la mort du prophète, ont été massacrés et petit à petit le peu de gens qui connaissaient le Coran par cœur (une vingtaine d'après Souyouti: Itqan Fi Ouloumi Al Qor'an V.1 page 124: Abou Bakr, Omar, Othman, Ali, Ibn Masoud, Abou Houreyra, Abdoullah Ibn Al Abbas, Addoullah Ibn Amr Ibn Al'As, Aïcha, Hafsa, Om Salama etc. Voir aussi ibn Hicham page 199, Boukhari VI N° 106 et ff etc.) mourraient graduellement et finalement Marwan Ibn Alhakam brûla la copie du prophète qui aurait permis de voir que ces deux Versets ne sont pas du Coran. Avec la découverte du miracle mathématique, il est devenu possible de vérifier l'authenticité non pas seulement de Verset mais de n'importe quelle LETTRE dans le Coran. Donc les deux phrases 9:128-129 suivantes sont à barrer du Coran

لَقَدْ جَاءَكُمْ رَسُولٌ مِنْ أَنفُسِكُمْ عَزِيزٌ عَلَيْهِ مَا عَنِتُّمْ حَرِيصٌ عَلَيْكُمْ بِالْمُؤْمِنِينَ رَءُوفٌ رَحِيمٌ(128)فَإِنْ تَوَلَّوْا فَقُلْ حَسْبِي اللَّهُ لَا إِلَهَ إِلَّا هُوَ عَلَيْهِ تَوَكَّلْتُ وَهُوَ رَبُّ الْعَرْشِ الْعَظِيمِ(129)

5. Le Chapitre 9 était appelé pendant le temps du prophète et des siècles après lui par Chapitre Bara'a et était renommé par un interprète (Muffassir) en Chapitre Taouba. Comme si cet interprète était un envoyé de Dieu venu pour nous aider à réorganiser le Coran! Alors que Dieu a dit lui-même que son écrit ne peut jamais être changé et que c'est Lui Seul qui enseigne le Coran ( 55:1-2) et que c'est Lui Seul qui l'expliquera (75:16-19):

الرَّحْمَانُ(1)عَلَّمَ الْقُرْآنَ(55:2)
Le Tout Miséricordieux a enseigné (et enseigne) le Coran.

لَا تُحَرِّكْ بِهِ لِسَانَكَ لِتَعْجَلَ بِهِ(16)إِنَّ عَلَيْنَا جَمْعَهُ وَقُرْآنَهُ(17)فَإِذَا قَرَأْنَاهُ فَاتَّبِعْ قُرْآنَهُ(18)ثُمَّ إِنَّ عَلَيْنَا بَيَانَهُ(75:19)

Ne remue pas ta langue pour hâter sa récitation: Son rassemblement en Coran Nous incombe, ainsi que la façon de le réciter. Quand donc Nous le récitons, suis ce Coran. À Nous, ensuite incombera son explication. (Interdit donc à Mohammed d'explique le Coran)

6. Le Chapitre 17 avait comme nom "Les enfants Israël" "Bani Israel" (بني إسرائيل) et c'est seulement récemment qu'on a transformé le nom en Chapitre Al isra (الإسراء). Comme si l'existence des israéliens en Palestine allait changer en changeant un nom! Changer le nom d'un pays ou d'un continent sera beaucoup plus facile à digérer mais commencer à jouer avec l'écrit de Dieu est impardonnable et mérite la défaite partout! Et c'est ce que les Mohammedins (Ceux qui suivent les Hadiths et la sounna et vénèrent Mohammed en croyant qu'ils viennent de lui alors que ce sont des inventions du diable. Tous comme les catholiques qui prennent Jésus pour Dieu) expérimentent actuellement. On verra par la suite quand on traite le miracle mathématique coranique que changer un point du Coran peut être exposé immédiatement y compris en ce qui concerne les noms des Chapitres ou Sourates.

Donc parmi les 4 ou 5 grandes religions pratiquées sur la terre et les milliers de sectes qui découlent d'elles, on a finalement pu filtrer celui qui vient directement de notre Créateur avec son aide et en utilisant notre intelligence. Et puisque c'est l'écrit du Créateur lui-même, il se trouve qu'il s'autocontrôle lui-même et est donc protégé de toute addition ou erreur de copiage et on peut se considérer très heureux d'avoir vu et vécu ce grand miracle. Ainsi le troisième point est de ce fait accompli pour nous.

On tient maintenant le «manuel» pur sans un point de plus ou de moins qui est en mesure de nous dire pourquoi nous sommes là, pourquoi la lune est là et toute autre question qu'on peut se poser telle la question de simplement suivre aveuglement les traces des générations qui nous ont précédés? A celle là, on peut tout de suite lire ce que l'écrit de Dieu nous dit à ce sujet:

قَالَ ادْخُلُوا فِي أُمَمٍ قَدْ خَلَتْ مِنْ قَبْلِكُمْ مِنْ الْجِنِّ وَالْإِنسِ فِي النَّارِ كُلَّمَا دَخَلَتْ أُمَّةٌ لَعَنَتْ أُخْتَهَا حَتَّى إِذَا ادَّارَكُوا فِيهَا جَمِيعًا قَالَتْ أُخْرَاهُمْ لِأُولَاهُمْ رَبَّنَا هَؤُلَاءِ أَضَلُّونَا فَآتِهِمْ عَذَابًا ضِعْفًا مِنْ النَّارِ قَالَ لِكُلٍّ ضِعْفٌ وَلَكِنْ لَا تَعْلَمُونَ(7:38)

"Entrez dans le Feu", dira (Dieu) "parmi les djinns et les hommes des communautés qui vous ont précédés." Chaque fois qu'une communauté entrera, elle maudira celle qui l'aura précédée. Puis, lorsque tous s'y retrouveront, la dernière fournée dira de la première: "Ô notre Seigneur! Voilà ceux qui nous ont égarés: donne- leur donc double châtiment du feu."Il dira: "À chacun le double, mais vous ne savez pas".

En d'autres mots on est responsable de ce qu'on fait dans le présent et nos parents n'ont en quelques sorte rien à voir avec notre égarement comme ce que nous avons lu dans le Verset (17:36). On doit utiliser notre raisonnement et intelligence et non pas croire aveuglement ce que les autres racontent dans leurs livres et même quand ça va à l'encontre de ce que le Créateur ordonne!

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×